"En 3 mois elle a basculé...je lui ai dis de faire attention avec ces vidéos sur Facebook, mais évidemment c'était moi l'intolérante.

(...) Ces jeunes là sont dans une vision complétement paranoïaque de notre époque, de la société...la théorie du complot est la plus efficace pour embrigader les gens dans des sectes."

Une fois n'est pas coutume, très bon reportage sur France 2 sur l'embrigadement des jeunes du côté de chez DAESH. Je suis assez d'accord sur le fait que ce siècle qui débute est et sera l'otage des religions, comme une énorme régression de l'humanité et de la liberté des hommes. De cette liberté à croire en eux-même, à dépasser les textes pour en faire des préceptes de vie, émancipés des religions, et fuir toute soumission d'idéologie religieuse qui nous veut pauvres et misérables pêcheurs !

Plus largement, pour moi, toute cette analyse du "retournement" de cerveau par les extrémistes islamistes peut malheureusement être élargi aux simples conversions à l'islam...

Dans le grand foutoir des sectes et des grandes religions, pourquoi l'Islam m'apparait comme le premier de la classe ? Parce qu'elle est la religion qui fait son fidèle sur la simple acceptation lors de la Chahada que seul son Dieu, Allah, existe, qu'il est le seul et l'unique. Ainsi le petit bleu tout fraichement musulman commence par affirmer que les autres Dieu et leur smala de croyants par la même occasion, ne sont pas légitimes...et donc "infidèles". Cette même allégeance veut aussi que vous changiez de nom. Enfin, cerise sur le makrout, la chahabada et le petit doigt en l'air pour la prononcer vous font "musulman de naissance"...un gros coup de Tipex sur votre passé, jusqu'au reniement de votre propre nom, et donc personnalité, racines, particularité, diversité...votre richesse d'homme. Y a t-il plus sectaire ?

C'est ainsi qu'une prof d'histoire expliquait l'autre jour sur France Inter qu'il était devenu quasiment impossible dans beaucoup de collèges d'enseigner l'histoire des religions avec des petits morveux de 12 ans qui se révoltent en cours quand la prof explique que chronologiquement l'islam n'est pas la première des religions. Exit l'islam dit "des lumières" et sa tolérance vis à vis des "Gens du livre" que m'avait expliqué mon copain Mohammed en 5ème au collège et que je croyais jusqu'ici essentielle à l'Islam.( Mohammed est devenu depuis prof d'histoire...). La prof était inquiète car dans cet exemple précis elle constatait que le sacré passe désormais au dessus de la vérité historique, scientifique...et de ce fait, des lois et donc du vivre ensemble, de la tolérance.

Le problème est qu'à partir du moment où vous exprimez cette inquiétude de la montée d'une religion dans une société française qui s'est débarrassée de toute religion dans les affaires de la vie dite publique, à partir du moment où vous essayez d'exprimer un désaccord face à une laïcité et donc une démocratie raillée, le couperet tombe comme un argument finement aiguisé quand justement on a plus d'arguments, ou qu'on ne comprend pas ce que représente la laïcité dans un processus démocratique : "évidemment, c'était moi l'intolérante".

L'autre jour lors d'un boulot d'enquête de satisfaction dans une galerie marchande j'ai eu l'occasion d'interroger Mathilde...sous son très joli hijab couleur prune, une gamine de 22 ans avec ses 3 enfants. Elle m'exprimait à quel point elle n'était pas contente du rayon Hygiène en ces termes : "L'autre jour j'ai acheté une crème pour le visage, et je me suis aperçu qu'il y avait de l'alcool, je l'ai ramené car c'est pas normal de mettre de l'alcool dans une crème ! Ca s'fait pas wallah ! c'est un scandale et je me suis fait rembourser !"

Oubliant l'obligation d'impartialité de l'enquêteur vis à vis de l'enquêté, j'ai poussé mes investigations sur ce point précis - "ha oui, si ce n'est pas précisé sur l'emballage ce n'est pas normal c'est vrai !" Et comme je m'y attendais...

- si, c'était marqué dans la composition, mais c'est pas normal de la crème pour la peau avec de l'alcool !...

Tout était dit, à partir d' une simple connerie de ce genre, d'un détail, tout était dit sur la prétention de la religion à s'imposer au delà des consciences à la société toute entière. Tout était dit sur la soumission de la religion dans les actes les plus matérialistes de la vie de tous les jours, dans ces petits gestes de la vie quotidienne ainsi dogmatisés, soumettre les hommes, imposer le dogme, le sacré, au delà de tout.

- Ha oui mais là tu parles des extrémistes, la fille avait le hijab...mais la plupart des musulmans en France et dans le monde sont modérés !

Ok mais si on part sur ce principe une question s'impose : ils font quoi les modérés à part, depuis peu, se désolidariser des extrémistes de Daesh ? On les entend où ces majoritaires tolérants et modernes, modérés, à part quelques apartés de quelques imams  ? Certes la barbarie est telle avec Daesh qu'ils n'ont pas à se justifier par rapport à celà, c'est juste. Mais les faits sont là, s' ils savent se courber en priant en masse on ne les voit pas manifester avec la même masse pour soutenir par exemple leurs soeurs iraniennes attaquées à l'acide en ce moment même parce qu'elles osent se découvrir ?! Manifester en masse et faire qu'on se sente finalement reliés, ensemble, face au même fléau ?! A la place nous avons des modérés homophobes et mysogines... A quand une véritable communautée musulmane progressiste et moderne avec un ou plusieurs vrais représentant ?

Il y a un épisode qui moi m'a fortement marqué et dont je ne décolère pas, l'incendie des bureaux de Charlie Hebdo lors des caricatures de Mahomet. La satire est un principe de démocratie premier qui trouve ses origines dans la Grèce antique : provoquer pour évoluer, faire réfléchir, avancer, sans jamais s'imposer puisque contrairement à bien des religions, la presse satirique n'a pas cette prétention de s'imposer...tu lis Charlie Hebdo, ou pas. Tu aimes cet humour là, ou pas...tu en comprends la finalité du satyrisme, ou pas (...tu es dupe, ou pas) ! Un Canard enchaîné par exemple est un contre pouvoir énorme, qui dénonce et place les gens de pouvoir politique ou religieux face à leurs responsabilités et face aux juges quand ils mettent leur domination au service d'eux-même avant de le mettre au service de tous, quand ils mentent et manipulent. C'est la base, la voix qui fait que nous sommes un peu moins mouton, dans un troupeau un peu plus juste, et ça me rend dingue de devoir encore l'expliquer parfois dans les discussions. Bref, tout ça pour revenir au lendemain de l'incendie de Charlie Hebdo où de façon unanime, les musulmans présents ce jour là et interviewés disaient tous la même chose, d'un seul mot, bien aiguisé lui aussi : "...on est pas des extrémistes, on est des modérés, donc on dénonce cet acte oui...oui MAIS !...oui mais "ça s'fait pas", on touche pas au sacré !". Je me souviens être resté abasourdi face à tant d'unanimité, et depuis je n'ai de cesse de constater partout ce OUI MAIS qui tous les jours fait reculer la laïcité, fait reculer tout court. Ce OUI MAIS qui invente finallement le concept d'attentat modéré...Ce OUI MAIS qui voudrait que la religion déborde ou voudrait déborder de plus en plus sur la vie publique, en société "...on met pas le feu à un journal, c'est vrai, mais bon, c'est lui qui a commencé !".

Je n'ai jamais décoléré face à cette attaque de la liberté de la presse par quelques extrémistes dont les actes sont finalement compris et soutenus par ces soit disant modérés là ! Un peu comme si lors de la sortie de La passion du Christ quelques évangélistes extrémistes, pléonasme, incendiaient un cinéma avec l'approbation indirecte de toute l'église parce qu'on ne remet pas en question le sacré !  Tout cela n'a fait qu'exacerber ma méfiance vis à vis des religions, mon athéisme qui lui même n'est évidemment pas toléré par les mêmes culs bénis à la sauce ramadan !

La boucle est bouclée avec ce qui était dit dans ce reportage concernant la théorie du complot et la paranoïa ambiante dans la manipulation des extrémistes : cette capacité à s'en prendre à la presse libre et à la placer au cœur du complot fera que le 21eme siècle sera religieux oui, mais plus qu'on ne pouvait le penser.

Il séparera les hommes, les familles, les pays, les gens, par le glaive, car il existe bien des façon de brandir un glaive, à commencer par cette "mode" de dénoncer systématiquement les médias, leur manipulation, sans se poser de question sur le pourquoi je regarde ça ou ça ?

Encore une fois, pas facile d'expliquer tout ça, on se sent coupable, sous le couperet de l'accusation de raciste intolérant...alors que la critique des chrétiens ne dérange absolument personne, ou les blagues sur le Dalaï Lama font marrer l'assemblée toute entière sans aucun problème...là aussi, pourquoi ? Y aurait-il une échelle de tolérance dans le sacré d'une religion qui serait moins sacré qu'une autre ? Non, mais chez moi il y a une échelle de tolérance dans le degrés de prosélytisme des religions et de leurs dérives sectaires !

 

 

Un truc me vient en tête pour conclure : ma petite dernière vient de se faire alpaguer par les adultes dans la cour de récré car elle a été méchante dans les mots et les actes après une petite copine..."tu ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas que l'on te fasse" fût la morale de l'histoire. C'est une règle, un message qui est contenu dans l'"enseignement" du cathèchisme certes, mais qui a dépassé cela pour devenir une réciprocité universelle, tout simplement.

Alors luttons tous les jours pour tendre vers une morale universelle, pour des droits de l'homme, des contre-pouvoirs, librement, au lieu de s'enfermer dans les livres et dans les religions les plus dogmatiques jusqu'à la caricature.

LA LIBERTE DES AUTRES ETEND LA MIENNE A L'INFINI - Bakounine

Tag(s) : #Culs bénis

Partager cet article

Repost 0