Un bail que je n'ai pas causé musique...la maison silencieuse juste après la tempête, météorologique pour cette fois, se prête à la bafouille. La couette ne veut plus de moi, m'en fou, me réchaufferai au café, et aux mélodies, casque vissé sur l'esgourde pour un petit résumé de ce qui me l'a accroché (l'esgourde) ces derniers temps...

 

Encore une fois, au risque de me réképéter, mon actu musicale à moi ne suit pas du tout l'actu musicale des radios et des dates de sorties d'albums...je découvre au hasard des critiques musicales, de quelques bons sites web sur le sujet, de bouches à esgourdes, de quelques journaux en vrai papier de bois d'arbre à l'ancienne, etc...

 

 

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/fluctuat/musique/news/oxmo-puccino-les-grands-discours-engages-c-est-fatigant-3485214/63341852-2-fre-FR/Oxmo-Puccino-Les-grands-discours-engages-c-est-fatigant_w670_h372.jpgDepuis son excellentissime et jazzy album LIPOPETTE BAR, sorti chez Blue Note, je m'étais intéressé de plus près au Rap d'OXMO PUCCINO...une armoire à glace monté d'une grosse voix de gros nounours, fleurie par un petit défaut de langue c'est pas commun, et dans le milieu du rap, pour trouver des trucs pas communs, faut se lever tôt !

 

Cette voix couplée à la poésie de l'Oxmo, sur une musique qui cherche, recherche, innove, invente, et sort du tchik boum et autres Yo! Yo! des boîtes à rythmes et hop !...je suis heureux !...Je suis heureux, du mal que j'n'ai pas fait, ainsi débute ROI SANS CARROSSE, nouvel album fait de phrasé rap, de mélodies, et de bien grosse et belle batterie, guitares, violoncelles, et le reste suit, coule, en toute évidence !...

Celui que certains appellent Le black Jacques Brel (moué faut pas pousser non plus...), donne cette impression à chaque sortie d'album de nous offrir ce que les journaleux appellent souvent dans les discographies "l'album de la maturité" ... à déguster donc comme un fruit bien mûr, qui dégouline de générosité !Un album à prendre dans les bras, tant que le loup n'y est pas...

11 titres, pas un seul à jeter, peut être aussi parce que certains titres me sont proches, LES GENS DE 72, suivi de UN AN MOINS L'QUART dédicacé à l'intro à tous les pères au foyer, véridique :).

Les grands discours engagés, c’est fatigant.

 

J'aime d'ailleurs ce qu'il répond en interview  à la question si tu avais une figure tutélaire en chanson française, tu serais plutôt Georges Brassens que Jean Ferrat, c’est ça ? :


L’exemple est parfait. Je suis plus dans le concret, dans la proximité, je suis assis à côté de toi, tu vois, je chante l’instant. Les grands discours engagés, c’est fatigant. Même à travers le chaos, on aspire tous à une certaine sérénité. Je préfère par exemple parler de la paternité, sur une chanson comme "Daddy Blues". Je suis père, j’ai une fille de quatre ans et je trouve que la position du père est différente d’il y a cinq ans ou dix ans, car celle de la mère a changé dans la société. L’importance de la maternité est toujours là, mais tout ça ne se fait pas sans père.

 

LE VIDE EN SOI

 

Cette chanson se sirote en pleurant
A la recherche des absents au Soleil Levant

La tête basse, on s'obstine
Attendant de quel nuage viendra l'signe
Bientôt quelqu'un va nous manquer
Les yeux, trop petits pour nous planquer

La douleur des jours de triste costume
Qui nous rappelle qu'on n'aime qu'à titre posthume

La joie est une révolte matée
Un pluie de l'intérieur colmatée

Si le chagrin nous met à l'abri du réconfort
Comme on l'a saisi faut qu'on soit fort
Pour la vie, devant soi ...
 


La vie est une tristesse à dépasser
Pendant longtemps par des rires d'enfants, des souvenirs d'antan
Pendant la chute on s'accroche à des devises
Passée l'inconsolation : le silence livre
Une peine aux pages closes, desquelles on s'délivre
Par des mots qui prennent la peine et la divise

Vaut mieux chanter ensemble qu'y penser tout seul
A cette vie qui continue, sans perdre boussole
Nous sur l'écorce terrestre, n'avons plus qu'à aimer ceux qui restent
Prenons-nous dans les bras pendant que le loup n'y est pas ...


Tag(s) : #CHRONIQUES MUSICALES

Partager cet article

Repost 0