Je réécoute des tas de vieux trucs grâce à Spotify que je continue à conseiller à tous le monde malgré la pub... aujourd'hui, jeudi, cette chanson de Mickey 3D avec la chtite histoire qui va avec et que j'avais envie de coucher ici : Jeudi pop pop.

Une éternité que je n'avais pas écouté cette chanson qui m'a toujours ému alors qu'elle est plutôt sautillante, pleine d'optimisme et d'amouuuur tout léger.

Quand je l'ai découverte à la radio,  j'y ai entendu non pas JEUDI POP POP dans les paroles du refrain mais : JE DIS PAPA.

 

Je dis Papa, on va enfin se retrouver
On ira au cinéma, à la piscine
Où on ira se promener, je ne te quitterai pas....

 



 


Du coup, au début, ce décalage entre paroles telles que je les entendais, comme un hommage à quelqu'un de disparu, son père en l'occurrence, et la musique pas vraiment triste, faisaient que cette chanson me touchait encore +, vous savez ce mélange aigre-doux qui vous scotche un sourire genre banane accompagné de larmes aux yeux ... attendri de toute l'âme à un tel point qu'il faut que ça sorte.

 

N'ayant plus jamais peur du ridicule depuis maintenant quelques années, évidemment, ce n'est pas une erreur d'interprétation des paroles que j'ai caché, au contraire...et un jour  j'en parlais à ma petite soeur qui, toujours très sûre d'elle, s'est esclaffé d'un rire moqueur d' un beau "mais t'es trop con?! c'est Jeudi pop pop et pas Je dis Papa"...

 

papaetmoi1.jpgJe ne sais pas si c'est la façon de me dire un fois de plus que j'étais trop con ou celle de ne pas voir et partager le fait que cette chanson pouvait prendre un tout autre sens et pouvait parler à des orphelins comme nous au point de leur faire monter les larmes, en changeant juste 1 mot, qui m'a choqué ce jour là ...

Peu importe, c'est un détail vous me direz, mais il y a des détails dont on se souviens...et en l'occurrence c'est ce qui s'est passé ce matin à l'écoute de cette chanson sortis (déjà!!) du passé...

 

Depuis, je continue à chanter la chanson avec les paroles telle que les ai entendu dès le début, et ça m'fait du bien ! J'ai même pas honte à 40 balais de rêver comme un gamin de 12 ans que j'étais, de retourner à la pistoche avec mon papa comme on le faisait le dimanche matin, ou de rêver simplement de 10 mn de promenade avec lui, 10 mn pour raconter 30 ans de ma vie en son absence.

 

Non, même pas honte !

 

 

 

 

1972

papaetmoi2.jpg

Tag(s) : #MA N'HISTOIRE, #PETITE HISTOIRE

Partager cet article

Repost 0