...le dernier CHARLIE HEBDO, et tout est dit :

 

Nous, lecteurs ou non-lecteurs de Charlie Hebdo,


affirmons que la liberté de la presse ne s’arrête pas où commencent les menaces et les intimidations d’une poignée d’excités relayés et légitimés par des politiques et des intellectuels pétochards. Si la liberté d’expression a des limites, celles-ci sont fixées par la loi, pas par la violence ou la promesse de violence.


En publiant des dessins représentant Mahomet, Charlie Hebdo n’a usé que de son droit à la satire. Charlie Hebdo est un journal de mauvais goût ? Qu’est-ce que serait un journal satirique de bon goût ?


http://www.lamontagne.fr/photoSRC/W1ZTJ1FdUTgIBhVOGwYSHgYNQDUVGFdfVV9FWkM-/manifestation-en-faveur-de-la-liberte-d-expression-et-de-l-h_833478.jpegIl serait permis de caricaturer le pape, Jésus, Moïse, Bouddha, Marx, Napoléon, notre belle-mère, mais pas Mahomet ? Qu’est-ce qui justifierait une telle discrimination ?


La véritable insulte, c’est suggérer que les musulmans ne sont pas des croyants et des citoyens comme les autres dans la mesure où le second degré et la modération leur seraient inaccessibles.

 
Avec Charlie Hebdo, nous disons, oui, on peut rire de tout, mais personne n’est obligé !


Pour signer la pétition, c'est ici

 

 


Autre pétition :

 

L'organisation de la Coopération Islamique (57 pays) exige que le blasphème soit considéré comme une diffamation des religions et pénalement sanctionné. La liberté d'expression est un des droits humains fondamentaux. La liberté de conscience et d'expression serait gravement mise en péril par l'adoption européenne et internationale d'une telle disposition. Elle constituerait une discrimination basée sur la religion et la conviction philosophique et entérinerait les graves atteintes existant déjà dans les pays concernés où n'importe quoi peut être invoqué comme blasphème pour en jeter les auteurs en prison, les priver de droits, voire les assassiner. Elle est une atteinte à la liberté de la presse et à la liberté artistique. Elle met aussi gravement en péril les droits des femmes. L'interdiction devrait être retirée de toutes les constitutions, y compris dans les pays où elle a été imposée par les églises catholique et chrétiennes.

 

http://www.avaaz.org/fr/petition/Une_decision_europeenne_et_internationale_contre_la_penalisation_du_blaspheme/?cuOsMab

Tag(s) : #DES MOTS ET DES AUTRES

Partager cet article

Repost 0