four-a-pain-boulanger--1-sur-1--2.jpg

 

La Vézère - Vallée de (petit) l'Homme

 

Cet oeil me rappelle mon enfance sur les bords de l'Arize qui vient arroser Montesquieu-Volvestre, un pied dans l'Ariège, un autre dans la Haute-Garonne.

Nous partions à vélo avec les copains, guidon de course relevé, du haut de notre CM2, cannes à pêche sous le bras, direction Le Ramier pour quelques heures de liberté !

Au Grand-pont, nous traversions la chute d'eau quand elle était à sec. Nous nous allongions sur le béton chaud de la pointe, sous le saule pleureur, où les eaux se croisaient et bouillonnaient. En amont, on s'arrêtait au Pont Blanc, plus ou moins interdit d'accès.

Et puis il y avait ce petit ruisseau, Le Parfait, où on allait manger nos bonbecs, qu'on achetait (plus ou moins aussi) au même endroit que nos premières clopes, chez Cabannac, le tabac rue des Ollières, juste en face du Presbytère où le curé en chiait avec nous, une fois par semaine sans compter la messe...

Pas de casque-vélo, pas de genouillères, pas de portable pour rassurer les vieux, juste du vent dans les cheveux quand on était à fond de descente. Juste du vent et de la vie de grands chemins, pour minots de campagne aux genoux écorchés.

E.T. sortait au ciné ; même si la guerre faisait froncer les sourcils de mon Père, le mot Malouines m'amusait ; le diable avait désormais un nom : Schumacher, ce boche de gardien de but ! Le temps de trime hebdomadaire passait à 39 heures et la PME du coin roulait dans la toute nouvelle BX de Citroën !

Nous pêchions le gardon, et on s'invectivait par nos noms de famille...Adouin le footeux, Galy le poli qui plaisait à nos mères, Mazet l'intello qui restait pas longtemps, Brosillon le fils du charcutier chez qui j'étais le plus souvent, Parentis mon voisin des premiers zachélèmes du bled, ...

Cet oeil me rappelle mes meilleures années, juste avant la ville, froide, impersonnelle, où le vent faisait peur et les copains restaient chez eux. La ville où on ne pouvait sortir faire du vélo qu'avec ceux qui venaient, eux aussi, d'ailleurs...

Tag(s) : #MA N'HISTOIRE, #PETITE HISTOIRE

Partager cet article

Repost 0