J'ai vu dernièrement quelques films qui m'ont marqué, remué ... des films avec lesquels je me suis régalé de partout ! Quelques films à fleurs de peaux, et à voir sans hésiter !

 

Quand je serai petit

small_596696.jpgLogiquement, ce film m'a bouleversé, et je ne peux être totalement objectif sur ce film vu le thème abordé.

Mes deux acteurs fétiches réunis, Rouve et Poelvoorde, capables de vous faire mal au bide de rire comme de vous le faire tanguer d'émotions, sur une histoire un peu étrange mais captivante où un quadra orphelin replonge de façon assez "fantastique" car bien réelle, dans son passé. Par le simple fait de croiser un gamin qui lui ressemble étant petit, de le suivre, d'enquêter, il se retrouve, adulte, dans sa propre famille telle qu'elle était quand il était minot. Cette rencontre, ces rencontres iront jusqu'à mettre sa vie entre parenthèses pour mieux gérer les fantômes, les regrets, les manques et tellement mieux vivre.

Là où beaucoup ne verront qu'une histoire sans grand intérêt, j'y ai vu de mon côté un bout de moi, de mon histoire, de ma douleur. J'ai vu ce film il y a presqu'un mois mais ça résonne encore, et ma gorge en est encore serrée comme une vieille serpillière qui dégueulerai de larmes dégueulasses...

 

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/racine/film/quand-je-serai-petit-2500181/37602611-5-fre-FR/Quand-je-serai-petit_portrait_w193h257.jpgJe plongeais encore hier soir dans des pensées un peu fumeuses où je me voyais proposer l'apéro ou une petite mousse à mon père...et discuter enfin avec lui d'adulte à adulte. Il en serait sorti je pense des discussion politiques et philosophiques autant éclairées qu'animées.

Il y a deux jours je me voyais lui présenter enfin ma femme, ma guitare et ma vie. Un jour avant je le voyais grand-père, passer simplement prendre un café, amener ma petite dernière au cirque de noël, les deux autres au Mac Do comme un papi gâteau qu'il aurait été. Après presque 20 ans passés depuis cet accident de la route, du haut de mes 40 ans à moi, ces besoins de vie et de relations paternelles me charcutent quotidiennement.

A mon âge il ne lui restait qu'un an à vivre...

A mon âge il n'allait pas au cimetière à noël pleurer comme un gamin sur le marbre toujours glacé. Le jour de noël il lisait son Técé (Témoignage Chrétien), en pyjama dans le canapé, cheveux et barbe en vrac. Il  tournait les pages du grand journal sans couleurs en faisant des grimaces, de ses gros doigts boudinés aux ongles bouffés.

A noël, lui, on ne le voyait pas avec son petit balai usé, pleurer comme un gamin et nettoyer ce que le vent charrie entre les vieilles plaques de souvenirs de marbre glacé, faire le vide des fleurs fanées...il y a tant de choses qui fondent au soleil dans les souvenirs d'une voix, d'une posture corporelle, d'une odeur, d'une image, mais le marbre lui il reste là, toujours glacé, comme pour vous rappeler que quelque part un bout de votre vie et de votre coeur reste au frigo, dans le bac à glaçon. 

 

small_596693.jpg

Tag(s) : #MON CINOCHE

Partager cet article

Repost 0