http://img.over-blog.com/245x247/2/38/49/74/images-2/TESSON-Sylvain.jpgSylvain Tesson (Dans les forets de Sibérie) a sorti un nouveau bouquin, Géographie de l'instant que je vais m'empresser d'acheter...

 

Sur France Info hier...

 

"Ce que je vois en France c'est que nous subissons un certain épuisement, un affadissement. Autrefois un rebelle c'était les gens qui risquaient leur vie; aujourd'hui un rebelle est celui qui allume une cigarette dans un bistrot, ne met pas sa ceinture pour démarrer, et avale 2 verres de vin au lieu d'un.

Alors on a le rebelle que l'on mérite parce qu'on a l'époque que l'on crée..."

 

"Je suis toujours frappé de voir que beaucoup de gens manifestent leur indignation pour des causes extrêmement lointaines et s'affranchissent d'aider leurs voisins...il me semble que l'indignation doit d'abord fonctionner selon un principe de proximité, c'est la main tendue de la personne que vous voyez, du visage que vous pouvez regarder, de la main que vous pouvez saisir qui importe, davantage que les cibles lointaines et abstraites qui souffrent...et puis c'est vrai que le bloc-note me permet de dénoncer quelque chose qui me hérisse et qui est ce pharisianisme* de ces gens qui sont tellement chatouilleux quand il s'agit de leurs dogmes, de leur Dieu, de leurs croyances et de leurs certitudes, mais qui sont incapables d'un geste de bienveillance ou d'un sourire quand il s'agit de voler au secours d'une innocence..."

*Hypocrisie.

 

on est triste, on est lucide, mais c'est pas ça qui va nous empêcher de participer au grand festin de la vie...

"Je ne suis pas amer ca j'aime bien l'idée de corriger le pessimisme profond et intérieur, le grand écroulement de la pensée par l'optimisme de l'action...on est triste, on est lucide, mais c'est pas ça qui va nous empêcher de participer au grand festin de la vie, et le bloc-note c'est la manière de convoquer ce festin, et d'essayer de le restituer."

 

 

Au delà du style bloc-note de voyage que j'adore, il y a cette habileté à savoir remettre en cause et relativiser, avec les mots qu'il faut, surtout pas trop, le socialement, politiquement, sociologiquement correct...dont dégouline tout particulièrement les réseaux sociaux , vecteurs de bêtises, de bons sentiments, de pseudo-débats d'indi-niais, à "partager", "liker", machinalement ... ce que Tesson appelle "le grand écroulement de la pensée".

Une formidable machine à réfléchir que cet auteur là, avec peu de mots, comme un concentré d'air frais et de liberté, ça fait un bien fou !

 

Attention, danger...le Sylvain n'est à ne surtout pas confondre avec le Philippe Tesson !!! :)

 

Tag(s) : #DES MOTS ET DES AUTRES

Partager cet article

Repost 0