http://2.bp.blogspot.com/-EWInAXYXTDA/Tb0j-LvpNHI/AAAAAAAAAiA/0Dy5VxHEPaU/s1600/the-wild-the-innocent-the-e-street-shuffle.jpgQuand ça renvoi dans le passé, quand ça submerge de souvenirs, quand c'est soudain, mais intense, dans l'amour, dans la révolte, la tristesse, peu importe, c'est comme si ce foutu blog m'appelait ...

 

Aujourd'hui c'est un morceau, que dis-je, un véritable chef d'oeuvre, sorti tout droit d'une vielle K7 que j'ai écouté, et ré-écouté en boucle, parce qu'elle faisait déjà partie des vieilles K7 bradées d'albums sortis dans les années 70 ... un peu choisie au hasard en me disant :

 

- Té j'conné pas trop, alor je vais essaié ça ! té!

(oui, j'avais 16 ans, les années 80, j'faisais encore des fautes...)

 

Je me souviens ne pas avoir accroché illico à cette époque mais au final, c' est resté comme une énorme référence pour moi. Je me souviens encore à l'intérieur de la jaquette de K7, d' une photo en noir et blanc de Springsteen et de ses musiciens, le E STREET BAND, comme sortis du temps, devant leur troquet de la côte Est, habillés en pâtes def', t-shirt moulants, shorts, casquettes gavroches, détendus du gland et grande classe au kilo dans l'allure, comme en vacances toute l'année.

 

Je me souviens avoir bondi aussi quand je me suis aperçu que tout ça nous ramenait en 73, imaginant la bande se fumer des p'tits bédos de studio, vieilles Gibson en bandoulière, toujours en noir et blanc, alors que je n'étais même pas encore sevré ...

 

 


 

 

Un piano froid plante le décor mais très vite il se réchauffe et vous fait virevolter comme une feuille d'automne, juste avant que ce solo de guitare aux notes affutés vous ramène entre deux, puis définitivement au pied de l'arbre à l'enchaînement sur la rythmique...et lorsque Dieu se met à chanter, on est déjà à la deuxième minute !

 

10 mn ... c'est pas long 10 mn, mais avec cette Sérénade ça vous laisse le temps de passer par tous les états, pour peu qu'on se les prenne, ces 10 mn...c'est qu'à 16 balais on les trouve fastoche les 10 mn !... 10 mn casque sur les oreilles dans le bus 57 Semvat dans les 2 sens,maison...bahut...maison....

10 mn vautré sur mon pieu qui sentait bon l'hormone et les pied, les yeux rouges dans le blanc du plafond...

10 mn à la fenêtre de ma chambre noyant mon regard dans le lampadaire du coin de la rue ...

 

 

2 mn durant, les congas forcent à la balade, histoire d'un certain Billy dans sa Cadillac, avec son baby, et son butin..., jusqu'à ce que les violons, puis le saxo, comme dans une houle mélancolique,vous transporte sans effort mais avec délectation jusqu'à la 4ème minute où ... où Fish lady, fish lady, fish ladyyyyyyyyyy...ce moment où l' on ne comprend rien du tout à l'histoire et on s'en fout, se laissant tranquillement emporter par la mélancolie, il y fait chaud.

 

Le pont gospel dure 20 secondes, mais il suffit à vous réveiller, pour mieux ré embarquer dans un voyage où tout sent bon le début des années 70, dans un mélange tantôt bluesy, tantôt jazz,... tantôt ce qu'on y trouve.

Le passage des 7'10 est dans tous les cas fatidique !

Si vous reteniez vos larmes, passé ce délai vous ne résisterez pas. Des pleurs de saxo, de violons, de l'ensemble qui se finit en beauté, et des pleurs dans la voix comme Springsteen sait le faire...

 

Listen to your junk man, listen to your junk man,
He's singin', singin', singin', singin'.........................


Dans tous les cas, pleurs ou large sourire béat, ce sont les yeux fermés que vous tiendrez 3 mn de plus, comme suspendu, flottant dans le vide ou au chaud dans une bulle, toujours balancé par la houle, celle qui ne vous donne pas de nausée,  un balancement mélodique, nostalgique, jusqu'à la fin d'un morceau qui est comme une petite vie toute entière à lui seul.

 

10 mn...

 

A part le grandiose Nebraska, aucun album autre que ce second dans la carrière de Springsteen ne m'aura vraiment scotché de la sorte. Retomber dessus comme cela, le dévorer tout entier le temps d'un article, comme un voyage dans le temps, de la piste 1, E Street Shuffle jusqu'à la dernière fameuse NY city Serenade, 7 morceaux seulement, 46'40 au total, mais quel album !... 

 

http://www.fonstret.net/wp-content/uploads/2010/09/Bruce-Springsteen-The-E-Street-Band-pictures-1975-JR-0482-039-l.jpg


Tag(s) : #CHRONIQUES MUSICALES

Partager cet article

Repost 0