Chouette article de Sylvain Courage (quel beau nom !) face aux "trumperies" de notre chère Méluche qui n'en finit pas ... il toucherait le fond (on est vraiment plus très loin !) qu'il creuserait encore !

Marine Le Pen aurait voulu faire pire qu'elle s'y serai cassé les dents ! Du grand Mélenchon ! :-D

__________________________________________________

Le leader des "insoumis" veut apprendre la vraie vie au "matheux" Cédric Villani. Que cache cette attaque contre la raison ?

Jean-Luc Mélenchon a choisi sa tête de Turc : une tête bien pleine, une tête bien faite, une tête de "matheux". Le chef autoproclamé de La France insoumise n'a peur de rien, ni de personne. La médaille Fields de Cédric Villani, obtenue pour ses travaux sur la physique statistique et la géométrie riemannienne, n'impressionne pas le nouveau député de Marseille. Taratata ! Aux yeux de Mélenchon, ce professeur Tournesol de Villani ne connaît rien à la vie : 

"J'ai vu le matheux, là. Je vais lui expliquer ce qu'est un contrat de travail, il va tomber par terre, parce qu'il le sait pas. Il sait pas que la journée de 8 heures c'est 100 ans de lutte ! Le gars, il croit que ça a toujours été comme ça !"

Passons sur le caractère insultant et stupide de cette saillie à laquelle Villani a répondu, avec humour : "Directeur de l’Institut Henri-Poincaré, j'en ai vu des contrats de travail... mais c'est toujours un plaisir de recevoir des cours particuliers !".

La suspicion des maths

Le plus intéressant dans cette transgression, c’est évidemment la pulsion de Mélenchon : s’en prendre d’abord à un mathématicien de haut vol. Au nom de quoi ? Au nom du peuple, qui trime, lui. Pas comme ces beaux esprits qui se contentent de phosphorer dans les amphis ou les labos. Dans le monde selon Mélenchon, sous-tendu par une conception aussi simpliste que manichéenne de la lutte des classes, il y a les "vrais gens" et les autres, les nantis, les dominants, les parasites… Et quoi de plus suspect qu'un mathématicien ? Staline, en son temps, prétendait déjà rectifier la science...

Jean-Luc Mélenchon et ses adorateurs se plaisent à réduire les individus à leurs classes sociales ou à leurs catégories socio-professionnelles. Un savant devient un "matheux", les journalistes qui s’emparent de cette affaire révélatrice ne sont que des "journaleux"... On mesure par là la tolérance qui caractérise le maître-à-penser des "insoumis". Son obstination à éradiquer l'individu.

Le complexe de Mélenchon

Maître à penser ou grand prêtre obscurantiste ? En réduisant une nouvelle fois le débat public à une lutte à mort entre le peuple et les élites, l’ancien secrétaire d'Etat à l’Enseignement professionnel de Lionel Jospin agresse un représentant hautement qualifié de la raison. En bon démagogue, il préfère la passion. En parfait populiste, il venge le peuple du réel. Et quoi de plus réel que les mathématiques ?

Au fond, la leçon faite à Villani exprime le complexe de Mélenchon. Sa peur de demeurer inférieur qui se mue en prétention supérieure. L’ancien journaliste qu’il a été rêve d’éclairer les masses laborieuses. Il aspire à tenir au bout de son bras "le fanal de la résistance". Mais doute fondamentalement de sa capacité à le faire. Aïe ! Il se cogne au réel. Et se venge en insultant l’intelligence.

Sylvain Courage

Pourquoi Mélenchon agresse les mathématiques
Tag(s) : #DES MOTS ET DES AUTRES, #Pourquoi Mélenchon agresse les mathématiques, #anti élites primaire, #mélenchon populisme

Partager cet article

Repost 0