Le gros poêle rouge ne ronronne plus. Sa chaleur a donné corps et consistance aux odeurs de l'atelier d'art dans lequel chaque cours de peinture est un moment de pause, de lâcher prise et de partage...

C'est désormais le printemps et l'atelier, en hauteur, est comme suspendu dans les branches d'un cerisier en fleur. Nous apprenons les techniques, les détails; nous prenons les conseils avisés de Sylvie, petit bout de femme étonnante qui nous ouvre un "vin de messe" à chaque tableau terminé. Nous nous racontons des histoires, chacun plongé dans son tableau respectif. Nous nous racontons tout court. Comme assurés et rassurés par les douillettes parenthèses de ces après-midi à part. Nous rions, nous sommes en suspend pour quelques heures. La ville grouille non loin mais l'atelier, lui, résonne des mélopées d'oiseaux du jardin, des histoires de chacun, d'un peu de Gainsbourg ou de Bashung, du miaulement de quelques chats maîtres zen qui déambulent. L'atelier même est une histoire au milieu de l'Histoire, fatras passionnant et passionnel fait de chevalets, de croquis, de tableaux, d'une armée de pinceaux pacifiques, de vieux meubles sentant la cire, ornés de photos jaunies de familles qui racontent quelques amours sous fond de guerre d'Espagne ... c'est un atelier libertaire dans l'âme, où tout peut se dire, comme un cocon où l'on sait que l'on peut trouver refuge à tout moment.

Ces instants là me sont précieux, ils m'aident à me construire et me reconstruire, comme un abris dans mes bourrasques. On m'y a fait une place, parmi les autres, naturellement, au moment où j'en avais vraiment besoin.

Voici mon dernier tableau alors que j'ai déjà la tête dans mon et mes prochains ! J'ai bouclé les touches finales et pointilleuses à la maison, au son de Nocturnes de Chopin...et des oiseaux de mon jardin.

 

L'atelier
L'atelier
Tag(s) : #PETITE HISTOIRE, #salavera sylvie, #peinture bordignon, #peinture sardines, #tableau acrylique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :