A l'intersection de mes 2 semaines de vacances j'ai rencontré un vieux copain du collège que je croise souvent dans son grand rayon de grandes télévisions de grand hypermarché. Très sportif, il me racontait qu'à force de repousser les limites, son corps avait dit stop et il était condamné à ne plus pouvoir courir.

Chacun son "truc" mais...je connais de plus en plus de personnes et en croise aussi en rééducation dont l'addiction à la course, avec tout ce que cela a de traumatique pour le corps, provoque à la longue de sérieux handicaps dans la vie de tous les jours. Genoux en vrac, hanches bousillées, dos en compote, etc... La course à la noradrénaline ne se paie pas seulement chez les camés !

Chacun son "truc" mais...c'est de plus en plus tendance : les voilà désormais entrain de sacrifier leurs pauses déjeuner en semaine pour aller courir, en troupeaux serrés fluorescents, aux abords des grandes entreprises high tech de Zones d' hyper Activités toulousaines. Je les croise tous les jours en rentrant du boulot avec mon petit vélo. Nos chers petits ingénieurs élevés aux pixels et à la clim' courent après... la santé ? le temps ? le gaz carbonique de nos villes ? la posture d'homme sain dans cette société matuvu !? Le fait est qu'ils courent et que grâce à leurs appareillages hors de prix et dignes des standards de services de réanimation, ils se mesurent le temps, le nombre de pas, de battements par minute, de calories en moins, à qui aura la plus longue !

Heureusement, après une semaine de boulot harassante et hypoglycémique, arrive enfin le week-end et là...on les retrouve encore et toujours entrain de galoper à la première heure, entre eux, en grappes et troupeaux, et qui continuent à se la mesurer.

Chacun son "truc" mais...il me semble que de nos jours, tout se vit de plus en plus à l'"extrême". Ainsi, c'est souvent que l'on retrouve souvent à gigoter dans le même panier nos chers coureurs de marathons et nos adeptes intransigeants du bio les plus caricaturaux...du sain coûte que coûte, et des nouveaux régimes insensés sans lait, sans gluten, sans viande rouge. Préférant leurs foutus paniers d'AMAP plein de boue et leurs smoothie de courgettes entre 2 douches à une bonne mousse blonde artisanale trappiste ! Optant pour une "session running" avé les collègues à une bonne douche peine de mousse avec leur brune !...la posture de l'urbain sain et challengeur qui sous son sourire toltèque et vitaminé n'hésiterai pas une seconde à te détoxer la gueule de ses Nike fluos à cousin d'air pur contre le bitume et le béton si ... non mais là j'm'emporte là...inspire...expire...

Pour en venir au fait, chacun son "truc" mais...ayant décidé de passer cette deuxième semaine de vacances avec moi-même dans les montagnes, j'ai découvert que même au fin fond de ces petits paradis hauts perchés que je pensais loin des mondes et des hommes pressés, la peste du "running" a gagné. C'est qu'au bout de leurs 10km quotidiens, de leurs 40km du week-end, comme si la drogue ne faisait plus effet il en faut toujours plus et là c'est l'engrenage, on passe au "trail" (comprenez course de sentier). Bon, c'est pas nouveau vous me direz...

- Pfff ! hé ! ho ! c'est pas nouveau ça hin !

Certes, mais je ne pensais pas que cela avait gagné à ce point nos montagnes. De nouveaux piquets partout, itinéraires, "accueil-trail" et même "stades de trail" qui sont des zones auto-délimitées par ces ayatollahs de la crampe comme étant leur stade, leur zone à trap-trap, nos belles montagnes, prairies et estives d'altitudes, forêts vierges et petits ruisseaux tranquillous...réduits à des "stades" !?

Bon, au moins ils ont leurs sentiers et te font pas chier sur ton GR vous me direz...

- Ben oué mais au moins ils ont leurs sentiers et te font pas chier sur ton petit GR 'spèce de fumiste intolérant !!

- Ben...heu...oué...mais nempêche ! (j'aime bien l'argument irrévocable du nempêche !)

J'ai pu penser à tout ça cette semaine en...marchant. Le marcheur en mode contemplatif mais néanmoins endurant que je suis a prit le temps de repenser aux derniers mots du copain condamné à se calmer :

-Non mais là j'arrête, ma dernière sortie trail s'est terminée par un hélitreuillage...du coup la semaine dernière j'ai fais du vélo tranquille en vacances...le Mont Ventoux !!!

Tout ça pour dire : vive la marche volontaire (et mort à la course forcée !), le nez en l'air et les chevilles même pas cassées ! J'ai vu une fouine, je me suis trempé dans un torrent limpide, pique-niqué face à un lac encore gelé et enneigé. J'ai ri tout seul (oui je sais ça craint) dans les souffles et les brumes agitées d'immenses cascades millénaires. J'ai parlé à un ours (bon un ours un peu imaginaire c'est vrai, mais ça aurait pu, nempêche !). J'ai parcouru les bergeries et les enclos en ruine d'estives d'antan, fleurté avec quelques congères indécises et fait la sieste sur de grands rochers tièdes et bienveillants...

Le soir venu, content et repu de mes heures de marche, cramé par ce soleil de printemps qui vous réchauffe des ombres de l'hiver, j'ai contemplé les couleurs du couchant sur les cols et les pics enneigés, face au cirque de Cagateille constellé de cascades. Puis, au coin du feu crépitant, bercé par les mélopées des torrents déchainés, j'ai assisté au spectacle des étoiles dans le ciel ébène des montagnes, si loin des pollutions lumineuses de nos mornes périph'. J'ai respiré et me suis senti en vie, au creux de ces plaisirs égoïstes et solitaires, simplement là, au milieu d'un tout, entier et libre. Libéré.

Pendant ce temps, présent, les villes continuaient de se chronométrer, se la mesurer...

(photos au portable...)(photos au portable...)
(photos au portable...)(photos au portable...)(photos au portable...)
(photos au portable...)(photos au portable...)
(photos au portable...)(photos au portable...)

(photos au portable...)

Des toxsDes toxs
Des toxsDes toxs
Des toxsDes toxsDes toxs
Des toxsDes toxsDes toxs
Des toxsDes toxs
Des toxsDes toxsDes toxs
Des toxsDes toxsDes toxs
Des toxsDes toxs
Tag(s) : #PETITE HISTOIRE, #couserans, #trail montagne, #se la mesurer, #course forcée, #footing, #runing, #detox, #je vous déteste tous

Partager cet article

Repost 0