L'essentiel c'est le plaisir, professait-elle. Pas celui qu'on prend, non, celui qu'on donne. La règle d'or étant qu'il fallait apprendre à subordonner le premier au second. Scandant les mots, elle enchaîna que prendre plaisir à en donner, voilà le métier de l'homme. de fil en aiguille, citant Chamfort qui écrit que jouir et faire jouir, tel est le fondement de toute morale, à ceci près que, pour sa part, elle inverserait les termes de la proposition, préférant dire jouir de faire jouir, et que la première leçon consistait dans l'effacement, l'oubli de soi, pour magnifier le corps de l'autre, le faire resplendir telle une madone de Raphaël, la jouissance étant une offrande qui tire sa récompense du bonheur de donner, que le plaisir est un feu qu'il faut veiller à ranimer de crainte qu'il ne s'éteigne et que la luxure est un luxe, sauf que là c'est de sa personne qu'il faut payer. Moyennant quoi on pouvait passer de l'état de primate à la condition humaine.

Chems Palace - Ali Bécheur

Hédonisme...[Chems palace]
Tag(s) : #DES MOTS ET DES AUTRES

Partager cet article

Repost 0