Dans ma commune, on peut voter pour Guérin, actuel maire, ou pour Guérin, ancien Adjoint aux finances de Guérin mais plus copain du tout depuis un an avec Guérin...pour mieux prendre sa place, au Guérin, l'autre, ben quoi ?

Bon, en gros, y'a Philippe Guérin, actuel maire, et puis son ancien copain, Pierre Guérin. Tous les deux soit disant à gauche.

J'ai eu l'occasion "malgré moi" d'être dans le bain de cette élection locale. Je m'investissais aussi jusqu'à il y a peu dans une association que j'ai crée, pour faire changer les choses, pour agir, car je préférais agir, au lieu d'élire, ma façon à moi de faire de la politique. Comme tous les gens qui s'investissent dans une commune, vous vous mettez en avant. Dans mon cas, l'investissement étant associatif, il s'agissait de mettre en avant non pas ma petite personne, mais l'action de l'association, ça va de soi, pour moi en tout cas.

Je me suis toujours tenu loin des "tous pourris", ces têtes pleines d'eau qui servent la soupe à l'extrême droite, avec leurs quenelles et leurs bonnets rouges !

Pourtant, avec l'épisode que je décris ci-dessous, dans un mail envoyé la semaine dernière à Pierre Guérin (celui qui veut la place de Philippe, son copain d'avant, actuel maire), une idée s'affirme...celle qui veut que tous ces gens qui se complaignent à voir leur portrait publié sur des listes de gens qui ne se connaissent même pas, et sur du joli papier glacé, sous un slogan bidon plein de bonnes intentions, sont parfois (pour pas dire souvent) cette espèce de bigotes qu'on trouvait avant à la sortie des églises. Cette espèce qui aime savoir ce que dit le voisin de son autre voisin, qui lui même connait le fils machinchose qui, à c'qu'on dit, serait fiancé à la caissière d' Intermarché, celle qui a trop de maquillage pour être honnête, voyez le genre ? Les mêmes qui à la sortie de l'école s'éclatent à vouloir faire la pluie et le beau temps, s'investissent dans les fédé de parents d'élèves pour pouvoir faire la bise à l'institutrice...toute cette bande de connards qui vous font regretter d'agir, parce qu'ils souillent la politique dans le sens le plus noble du terme : l'organisation de la cité, pour l'intérêt commun. Dans chacune de leurs foutues listes on trouve de ces brebis galeuses là, et quand on est pas un fortiche insensible, voire même un peu faible comme moi, ces gens là vous donnent juste envie de chier dans leur urne. Ils vous donnent juste envie de déménager, parce que se sentir mal là où l'on vit, c'est quand même pas le pied.

Mon mail à ce cher Pierre Guérin étant resté à ce jour sans réponse (ce n'est pas à lui que j'en veux), je le copie-colle ici. Que notre ami Google qui nous veut tous du bien fasse maintenant son boulot...qu'il référence, qu'il diffuse et m'aide à dénoncer ceux dont j'ai la décence, moi, de ne pas citer le nom ! (mais à qui je casserai bien les dents la prochaine fois).

 

Monsieur Guérin,

Je vous écris cet email suite à une discussion que j’ai pu avoir avec des membres de votre liste; liste que je découvre ce matin au sein de votre projet que j’ai enfin reçu.
Nous ne nous connaissons pas, je suis Bruno BORDIGNON, je m’investis dans la commune au sein, entre autre, de l’association KIOSKAMUSIK que j’ai eu l’occasion de créer il y a 12 ans (avec Mr Caillabet que vous connaissez).

Ma situation sociale fait que je travaille depuis plusieurs mois et dans l’urgence au sein d’une entreprise cugnalaise chargée de distribution d’imprimés publicitaires sur la couronne toulousaine. Cela fait partie de plusieurs emplois “alimentaires” que je cumule afin de pouvoir vivre et faire vivre ma famille. Je ne pensais pas avoir à me justifier un jour du fait de vouloir gagner ma vie comme je le peux, et pourtant...
Et pourtant, mon employeur ayant été choisi pour une distribution électorale cugnalaise, il m’est donné depuis quelques semaines de distribuer les publicités électorales de Philippe Guérin en boîtes aux lettres (tout arrive !!). Etant “identifié” facilement sur Cugnaux (je vis ici depuis 1984) je supporte donc depuis le début de ce travail en relation avec les élections les railleries des uns dans la rue, les hués des balcons du Vivier, les moqueries partisanes d’autres distributeurs bénévoles, étant ainsi exposé contre mon grès aux rumeurs cugnalo-cugnalaises habituelles. Tout cela ne fait que rajouter me semble t-il du mépris à un travail pourtant déjà bien ingrat.

Mais tout ceci a prit une dimension supplémentaire suite au croisement hier de personnes de votre liste, ce qui m’emmène à vous écrire cet email pour remettre les pendules à l’heure en précisant la réalité pro qui est la mienne et qui n’a absolument rien à voir avec le militantisme politique.
Après avoir constaté que je distribuais pour Philippe Guérin un de vos colistier n’a rien voulu entendre concernant le fait que la distribution soit mon métier, pensant malin de rire de cette situation tout en m’expliquant que cette distribution était de toute façon encadrée et donc voulue par MON entreprise, etc...
Madame qui l’accompagnait a cru bon de m’expliquer très finement, que son mari est lui aussi chômeur et que ce n’est pas pour autant qu’il distribue pour le Maire actuel.

Je trouve une telle attitude grave de la part de personnes qui demain seront peut être emmenées à représenter les cugnalais. Je trouve cela partisan dans le mauvais sens du terme, celui qui ne fait que renforcer l’idée du “tous pourris” profitant aux extrêmes. J’ai trouvé cette interpellation empreinte du clientélisme que vous combattez pourtant, celui qui fait passer le nom de famille des citoyens avant toute autre réflexion. Je trouve que cela décrédibilise ce qui apparait pourtant comme un des pilier de votre candidature.

Est ce que quand je distribue une pub Castorama cela fait de moi un employé ou un actionnaire de Castorama ?
Est ce que si demain je distribue une pub Ikea cela fait de moi un suédois ?

Je pense, du moins j’espère, que vous avez compris le sens de cet email. Je fais de la politique uniquement par des actions concrètes associatives, et n’en déplaise à ces gens, je ne suis aucunement chef d’entreprise acoquinée avec le microcosme politique local !

Je ne souhaite pas abuser davantage de votre temps précieux en ce moment de décompte électoral. Je voulais juste rétablir la vérité, vous en informer, et, ravalant ma pudeur et ma fierté, me soulager de tout cela aussi par ce message que ne pensais jamais avoir à écrire...

Chose faite, je vous souhaite de bonnes élections,

Très cordialement,
Bruno BORDIGNON

--------------

Dernière minute : voici un extrait de la réponse de Mr Pierre, réponse qui vient juste de m'arriver à force de "forcing"...(il ne se maintient pas). est ce que finalement on serait d'accord sur la valeur ses propres troupes ?

J’ai bien compris que c’est votre job et que vous auriez pu aussi bien distribuer pour moi dans le cadre d’un contrat avec votre employeur. Puisque j’avais la responsabilité de cette équipe je vous adresse mes excuses les plus sincères et relativisez car vous savez d’où viennent ces remarques odieuses.

En ce qui me concerne, je retiens la chose suivante :

-Cugnaux est une ville qui ne décolle pas car trop imprégnée par le passé et les rivalités politiques ;

-Les personnes investies dans la politique locale manquent singulièrement d’envergure et recherchent surtout des prébendes.

Après 6 ans de mandat et une campagne comme leader, je pense avoir donné une autre image de la politique, celle de l’engagement sincère.

J’espère que les Cugnalais s’en souviendront.

Partager cet article

Repost 0