3 nouvelles pour 3 hommes en quête de vengeance, mais pas que.

Un livre dit culte car le premier de l'auteur Jim Harrison, et pour la petite histoire, c'est son ami l'acteur Jack Nicholson qui, en 1979, lui permit de terminer ce livre en lui prêtant de l'argent.

Si j'ai accroché aux deux premières nouvelles, avec une grosse préférence pour la seconde, très "tarantinesque", je me suis perdu dans la troisième qui pourtant a été adaptée au cinoche avec le Brad Pitt, film que j'ai pas vraiment aimé...

 

 

 

C’est un moment de grâce que l’on retrouve aussi bien au collège qu’à la maison de retraite : la soudaine rencontre de deux âmes et de deux corps, une cohésion inattendue qui se transforme parfois en terreur et en détresse car elle libère trop d’énergies inconnues.

 

Durant le repas, Philip ne cessa de papoter sur la mort. Il avait perdu son propre père lorsqu'il n'avait que 14 ans et il en avait immediatement profité pour apprendre à se coucher tard, fumer des cigarettes et s'habiller n'importe comment. Récemment il avait lu le livre d'un auteur français qui parlait de cette "terrible liberté" que procure la mort d'un père : il ne reste désormais plus personne sur terre pour porter un jugement.

 

 

 

 

3
Tag(s) : #DES MOTS ET DES AUTRES

Partager cet article

Repost 0