J'ai repris depuis quelques semaines la lecture...avec passion !

Moi qui lisais peu mais toujours un peu, laissant trainer mon bouquin du moment sur plusieurs mois au pied de mon lit, j'ai désormais de longs rdv réguliers avec les livres, dont certains ont l'allure de véritables pavés !...tout arrive.

Voici mes deux derniers coups de cœur, coup sur coup, entre histoires de libertés, de fuites, de survies, de faire corps avec mère nature et d'écorchures...c'est difficile de conseiller des bouquins, chacun ayant son propre cinéma dans la tête à la lecture d'une histoire, mais là ... je conseille quand même ! :)

Le premier, écrit pas un journaliste, relate une histoire vraie, passionante, et qui vous marque. Le second est comme une longue poésie, du "western litteraire" dans son style.

 

Ermites dans la Taïga de Vassili Preskov

Une famille de vieux-croyants démunis à l'extrême, subsistant dans une cabane misérable, en pleine taïga, coupés de la civilisation depuis... 1938 : telle est l'incroyable réalité décrite par Vassili Peskov, qui raconte ici avec passion et minutie l'aventure des ermites de notre temps, puis les vains efforts de la plus jeune d'entre eux, Agafia, pour se réadapter au monde. Nouvelle version du mythe de Robinson, manuel de survie dans la taïga, histoire de femme aussi, ce livre riche et multiple a rencontré lors de sa parution chez Actes Sud en 1992 un succès qui ne s'est jamais démenti. Et Agafia, sa magnifique héroïne, vit toujours, loin du " siècle ", dans la sauvage solitude de la taïga.

 

La veuve de Gil Adamson

La Veuve, western au féminin dans les grands espaces.
Épique, poétique, initiatique, un premier roman à couper le souffle.

Canada, 1903. Mary Bolton, 19 ans et « veuve par sa faute », fuit à travers la forêt pour échapper à ses poursuivants…


Du poème au roman
Un de ses poèmes, « Mary », a offert à Gil Adamson le point de départ de son premier roman. Dix années d’écriture plus tard, voici un « western littéraire » à l’écriture ciselée, l’aventure picaresque d’une fugitive à la lisière de la folie, en lutte pour sa survie.

Des personnages bigger than life
Au cours de cette course-poursuite à travers les Rocheuses de l’Alberta, Mary croise la trajectoire du Coureur des crêtes, un ermite haut en couleurs qui a réellement existé, d’un Indien crow, du révérend Bonnycastle, aux méthodes peu orthodoxes, d’un nain épicier et artiste de music hall… Auprès de chacun d’eux, elle apprend et se découvre.

La nature, époustouflante héroïne
Immense, sauvage et inhospitalière quand on n’en connaît pas les règles, la nature décrite par Gil Adamson est d’une beauté saisissante mais elle peut aussi être meurtrière…Le roman est traversé par les vents dans les arbres, le goût du sang, d’un ragoût de porc-épic ou de la viande de chèvre, le parfum des fougères et de la terre mouillée, les nuits étoilées…

« La Veuve est un roman tout simplement superbe. Le suspense de ce livre est tel que l'on en ressent physiquement la tension, un effet produit uniquement par les meilleurs romans. » Jim Harrison

De nature et d'écorchures
Tag(s) : #DES MOTS ET DES AUTRES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :